Wake Up Kraainem

Wake Up Kraainem

Actualités
Actualités
Actualités
Actions juridiques
sonomètre
Sonomètre
vents
Vents
plaintes
Plaintes
liens
Liens
inscription
Inscription
> Nederlands
NewNewNewNewNewNewNewNew  
AccueilActionsEvénementsCommuniquésPlaintesSonomètreLiensInscription  

Nederlandse versie (> [FR])

Communiqué UBCNA du  vendredi 10 juin 2010 - Statistiques

Grâce à Schouppe la moins bonne piste 02 devient la plus utilisée à Bruxelles-National

Belgocontrol, l'entreprise publique chargée du contrôle aérien, a publié les statistiques d'utilisation des pistes pour 2009 ainsi que pour les 5 premiers mois de l'année 2010. Ces données chiffrées sont édifiantes et confirme, sous la gestion d'Etienne Schouppe, l'explosion dans l'utilisation de la piste d'atterrissage 02 : 14,31 % de jour en 2009, pour une moyenne de 6 à 7 % du temps avant les politiques de dispersion ( voir chiffres détaillés en annexe ).

La nuit, la piste 02 fut utilisée 9;76 % du temps en 2009 contre une moyenne habituelle avant de 3%.

Le Plan de Dispersion et les manipulations des normes de vent ont induit un doublement de l'utilisation de la piste 02 de jour et un triplement de son usage de nuit.   Mais encore pire, les premiers chiffres de l'année 2010 sont encore plus catastrophiques et témoignent d'une volonté manifeste, mais cachée par un quelque artifice, d'intensifier encore plus l'usage de la piste d'atterrissage 02, avec une moyenne actuelle calculée sur les 5 premiers mois de l'année de 23,10 % d'emploi de 02 de jour et de 17,14 % de nuit, de pénibles records jamais atteints par le passé :

  • janvier 2010 : 17,76 %
  • février 2010 : 23,18 %
  • mars 2010 : 23,24 %
  • avril 2010 : 26,43 %
  • mai 2010 : 23,10 %
  Les raisons de cet accroissement spectaculaire de l'utilisation de la piste d'atterrissage 02 ( en violation flagrante avec l'Arrêt de la Cour d'Appel de Bruxelles du 17 mars 2005 qui interdit toute utilisation excessive, illicite et abusive de la piste d'atterrissage 02 ) ne se trouvent PAS UNIQUEMENT dans les changements climatiques qui auraient induits plus de vent d'Est et de Nord qu'avant; MAIS BIEN dans une modification ou manipulation de la méthode de calcul du vent :
  • Anciaux a imposé que l'on doive passer de la piste 25 vers la 02 avant que la limite de vent ne soit effectivement atteinte sur la 25 ( instruction d'août 2003 )
  • Anciaux et Schouppe ont imposé de ne plus tenir compte que des vitesses maximales du vent et non des moyennes comme avant
  • Anciaux et Schouppe exigent de travailler avec des estimations et prévisions météo avec un délai d'anticipation de 6 heures ( ce qui explique que souvent on utilise la 02 alors que le vent n'est ni réellement ni effectivement dépassé sur la piste 25 ).
  • Anciaux et Schouppe ont exigé de tenir compte des rafales de vent dans le calcul du vent MAIS sans ni déterminer ni préciser ce qu'est une rafale de vent
   

L'UBCNA ne comprend toujours pas pourquoi pendant 30 ans ( de 1973 à 2003 ) on a travaillé à Bruxelles-National avec une norme de vent stable de 8 noeuds sans rafales, sans accident, sans réclamation, sans contestation juridique et sans procès; et pourquoi du jour au lendemain avec l'arrivée d'Anciaux et Schouppe cette norme ne serait plus du tout volable et applicable; sachant qu'Anciaux et Schouppe défendent une norme basse de 5 noeuds rafales incluses.

Ainsi sous la gestion de la Mobilité par Etienne Schouppe, la piste d'atterrissage 02 est devenue la règle, alors qu'avant elle était l'exception.   Pire depuis le début de l'année 2010, il y a eu plus d'atterrissages sur la 02 ( en survolant des quartiers urbanisés densément peuplés ) que sur la piste 25R dont la zone finale est totalement dépourvue de la moindre habitation, et qui est zone de champs et prairies non constructible au plan de secteur.

Comprenne qui pourra, mais avec Schouppe on ferme l'autoroute ( la piste 25 ) pour concentrer tout le trafic sur la route provinciale à une bande et bordée d'arbres ( piste 02 ) mais en imposant le 120 kilomètres à l'heure, ce qui est dangereux :

  • la piste 02 est la plus courte des 3 pistes de Bruxelles-National
  • la piste 02 est en pente descendante à l'atterrissage
  • la piste 02 croise les 2 autres pistes de l'aéroport
  • la piste 02 est la moins bien équipée en guidage électronique d'atterrissage ( ILS seulement de Catégorie I pour la 02 mais de catégorie III pour la 25 )
  • la piste 02 en approche finale survole trois lignes de chemins de fer qui provoquent des interférences dans les circuits radiomagnétiques

La réelle raison de la tendance à utiliser de moins en moins la meilleure piste 25 ?   Les routes de décollage vers le Nord depuis la piste 25 survolent le domicile de Bert Anciaux à Neder-Over-Hembeek, de la soeur de Bert Anciaux à Diegem, du frère de Bert Anciaux à Meise, de l'autre frère de Bert Anciaux à Vilvorde; et ENFIN le domicile d'Etienne Schouppe à Liedekerke.

C'est donc UNIQUEMENT pour des raisons politiques que l'on organise depuis 2004 une concentration sans motif réel des atterrissages sur la moins bonne piste 02 au motif qu'il faut soulager et Diegem et les quartiers collés au bout de la meilleure piste 25. De là toute la manipulation des normes de vent, le changement de la méthode de calcul du vent pour changer de piste, la prise en compte soudaine des rafales de vent et l'obligation de travailler en anticipation avec six heures d'avance sur base de prévisions météo qui ne sont que des estimations.

Ces manipulations mettent non seulement en danger la sécurité aérienne à Bruxelles-National en utilisant la piste la plus courte, la moins bien équipée qui coupe les autres pistes, MAIS ces manipulaitons mettent aussi en danger la viabilité de l'aéroport; puisque l'utilisation de la piste 02 entraîne des retards énormes en matière de trafic puisqu'on utilise des pistes qui se croisent et que de ce fait les décollages sont DEPENDANTS des atterrissages; diminuant ainsi de 25 % la capacité opérationnelle horaire de l'aéroport.

ASSEZ de manipulations, avant Anciaux et Schouppe ni le vent ni les normes de vent n'avaient créé le moindre problème, POURQUOI tout aurait changé ?

Utilisation de la 02 de jour :

  • 1996 ( travaux à la piste 25 ) : 19,28 %
  • 1997 : 6,91 %
  • 1998 : 3,0 %
  • 1999 : 5,91 %
  • 2000 : 3,6 %
  • 2001 : 7,16 %
  • 2002 : 9,96 %
  • 2003 : 10,38 %
  • 2004 : 13,26 % ( Dispersion )
  • 2005 : 10,62 % ( Dispersion )
  • 2006 : 12,82 %
  • 2007 : 12,59 %
  • 2008 : 10,89 %
  • 2009 : 14,31 %
  Utilisation de la 02 de nuit :  
  • 1996 ( travaux à la piste 25 ) : 7,0 %
  • 1997 : 3,37 %
  • 1998 : 1,09 %
  • 1999 : 1,62 %
  • 2000 : 1,57 %
  • 2001 : 3,54 %
  • 2002 : 5,08 %
  • 2003 : 3,78 %
  • 2004 : 10,54 % ( Dispersion )
  • 2005 : 9,35 % ( Dispersion )
  • 2006 : 9,41 %
  • 2007 : 7,39 %
  • 2008 : 7,51 %
  • 2009 : 9,76 %
Peggy CORTOIS
Administratrice-déléguée de l'UBCNA ( je ne suis pas candidate aux élections fédérales )

Version française (> [NL])

Communiqué UBCNA du  vendredi 10 juin 2010 - Statistiques

Grâce à Schouppe la moins bonne piste 02 devient la plus utilisée à Bruxelles-National

Belgocontrol, l'entreprise publique chargée du contrôle aérien, a publié les statistiques d'utilisation des pistes pour 2009 ainsi que pour les 5 premiers mois de l'année 2010. Ces données chiffrées sont édifiantes et confirme, sous la gestion d'Etienne Schouppe, l'explosion dans l'utilisation de la piste d'atterrissage 02 : 14,31 % de jour en 2009, pour une moyenne de 6 à 7 % du temps avant les politiques de dispersion ( voir chiffres détaillés en annexe ).

La nuit, la piste 02 fut utilisée 9;76 % du temps en 2009 contre une moyenne habituelle avant de 3%.

Le Plan de Dispersion et les manipulations des normes de vent ont induit un doublement de l'utilisation de la piste 02 de jour et un triplement de son usage de nuit.   Mais encore pire, les premiers chiffres de l'année 2010 sont encore plus catastrophiques et témoignent d'une volonté manifeste, mais cachée par un quelque artifice, d'intensifier encore plus l'usage de la piste d'atterrissage 02, avec une moyenne actuelle calculée sur les 5 premiers mois de l'année de 23,10 % d'emploi de 02 de jour et de 17,14 % de nuit, de pénibles records jamais atteints par le passé :

  • janvier 2010 : 17,76 %
  • février 2010 : 23,18 %
  • mars 2010 : 23,24 %
  • avril 2010 : 26,43 %
  • mai 2010 : 23,10 %
  Les raisons de cet accroissement spectaculaire de l'utilisation de la piste d'atterrissage 02 ( en violation flagrante avec l'Arrêt de la Cour d'Appel de Bruxelles du 17 mars 2005 qui interdit toute utilisation excessive, illicite et abusive de la piste d'atterrissage 02 ) ne se trouvent PAS UNIQUEMENT dans les changements climatiques qui auraient induits plus de vent d'Est et de Nord qu'avant; MAIS BIEN dans une modification ou manipulation de la méthode de calcul du vent :
  • Anciaux a imposé que l'on doive passer de la piste 25 vers la 02 avant que la limite de vent ne soit effectivement atteinte sur la 25 ( instruction d'août 2003 )
  • Anciaux et Schouppe ont imposé de ne plus tenir compte que des vitesses maximales du vent et non des moyennes comme avant
  • Anciaux et Schouppe exigent de travailler avec des estimations et prévisions météo avec un délai d'anticipation de 6 heures ( ce qui explique que souvent on utilise la 02 alors que le vent n'est ni réellement ni effectivement dépassé sur la piste 25 ).
  • Anciaux et Schouppe ont exigé de tenir compte des rafales de vent dans le calcul du vent MAIS sans ni déterminer ni préciser ce qu'est une rafale de vent
   

L'UBCNA ne comprend toujours pas pourquoi pendant 30 ans ( de 1973 à 2003 ) on a travaillé à Bruxelles-National avec une norme de vent stable de 8 noeuds sans rafales, sans accident, sans réclamation, sans contestation juridique et sans procès; et pourquoi du jour au lendemain avec l'arrivée d'Anciaux et Schouppe cette norme ne serait plus du tout volable et applicable; sachant qu'Anciaux et Schouppe défendent une norme basse de 5 noeuds rafales incluses.

Ainsi sous la gestion de la Mobilité par Etienne Schouppe, la piste d'atterrissage 02 est devenue la règle, alors qu'avant elle était l'exception.   Pire depuis le début de l'année 2010, il y a eu plus d'atterrissages sur la 02 ( en survolant des quartiers urbanisés densément peuplés ) que sur la piste 25R dont la zone finale est totalement dépourvue de la moindre habitation, et qui est zone de champs et prairies non constructible au plan de secteur.

Comprenne qui pourra, mais avec Schouppe on ferme l'autoroute ( la piste 25 ) pour concentrer tout le trafic sur la route provinciale à une bande et bordée d'arbres ( piste 02 ) mais en imposant le 120 kilomètres à l'heure, ce qui est dangereux :

  • la piste 02 est la plus courte des 3 pistes de Bruxelles-National
  • la piste 02 est en pente descendante à l'atterrissage
  • la piste 02 croise les 2 autres pistes de l'aéroport
  • la piste 02 est la moins bien équipée en guidage électronique d'atterrissage ( ILS seulement de Catégorie I pour la 02 mais de catégorie III pour la 25 )
  • la piste 02 en approche finale survole trois lignes de chemins de fer qui provoquent des interférences dans les circuits radiomagnétiques

La réelle raison de la tendance à utiliser de moins en moins la meilleure piste 25 ?   Les routes de décollage vers le Nord depuis la piste 25 survolent le domicile de Bert Anciaux à Neder-Over-Hembeek, de la soeur de Bert Anciaux à Diegem, du frère de Bert Anciaux à Meise, de l'autre frère de Bert Anciaux à Vilvorde; et ENFIN le domicile d'Etienne Schouppe à Liedekerke.

C'est donc UNIQUEMENT pour des raisons politiques que l'on organise depuis 2004 une concentration sans motif réel des atterrissages sur la moins bonne piste 02 au motif qu'il faut soulager et Diegem et les quartiers collés au bout de la meilleure piste 25. De là toute la manipulation des normes de vent, le changement de la méthode de calcul du vent pour changer de piste, la prise en compte soudaine des rafales de vent et l'obligation de travailler en anticipation avec six heures d'avance sur base de prévisions météo qui ne sont que des estimations.

Ces manipulations mettent non seulement en danger la sécurité aérienne à Bruxelles-National en utilisant la piste la plus courte, la moins bien équipée qui coupe les autres pistes, MAIS ces manipulaitons mettent aussi en danger la viabilité de l'aéroport; puisque l'utilisation de la piste 02 entraîne des retards énormes en matière de trafic puisqu'on utilise des pistes qui se croisent et que de ce fait les décollages sont DEPENDANTS des atterrissages; diminuant ainsi de 25 % la capacité opérationnelle horaire de l'aéroport.

ASSEZ de manipulations, avant Anciaux et Schouppe ni le vent ni les normes de vent n'avaient créé le moindre problème, POURQUOI tout aurait changé ?

Utilisation de la 02 de jour :

  • 1996 ( travaux à la piste 25 ) : 19,28 %
  • 1997 : 6,91 %
  • 1998 : 3,0 %
  • 1999 : 5,91 %
  • 2000 : 3,6 %
  • 2001 : 7,16 %
  • 2002 : 9,96 %
  • 2003 : 10,38 %
  • 2004 : 13,26 % ( Dispersion )
  • 2005 : 10,62 % ( Dispersion )
  • 2006 : 12,82 %
  • 2007 : 12,59 %
  • 2008 : 10,89 %
  • 2009 : 14,31 %
  Utilisation de la 02 de nuit :  
  • 1996 ( travaux à la piste 25 ) : 7,0 %
  • 1997 : 3,37 %
  • 1998 : 1,09 %
  • 1999 : 1,62 %
  • 2000 : 1,57 %
  • 2001 : 3,54 %
  • 2002 : 5,08 %
  • 2003 : 3,78 %
  • 2004 : 10,54 % ( Dispersion )
  • 2005 : 9,35 % ( Dispersion )
  • 2006 : 9,41 %
  • 2007 : 7,39 %
  • 2008 : 7,51 %
  • 2009 : 9,76 %
Peggy CORTOIS
Administratrice-déléguée de l'UBCNA ( je ne suis pas candidate aux élections fédérales )
Wake Up Kraainem <contact@wakeupkraainem.be>